Faculte europeenne de sophrologie

Les diplômes délivrés : Niveaux III, II et I

Sophrologue Praticien : Niveau III FES - RNCP-EDHES : Diplôme de Compétence en Sophrologie Pratique

Sophrothérapeute : Niveau II FES : Diplôme d'Enseignement Supérieur en Sophrologie Thérapeutique (option médicale, paramédicale ou socio-relationnelle selon formation initiale)

Sophranalyste : Niveau I FES : Diplôme d'Enseignement Spécialisé en Sophrologie Analytique.

Le Diplômes professionnels délivrés au nom de la Faculté par ses délégations, sont des titres privés. Ils permettent à son détenteur de justifier de ses capacités à pratiquer, en toute légalité, la sophrologie en l’exerçant dans le cadre d’une activité organisée. Le diplômes de la faculté sont des diplômes de 1°valeur, Il sont  délivrés depuis 1971.

A l’heure d’aujourd’hui, il  n’y a pas de reconnaissance spécifique officielle ni de la sophrologie ni du métier de  sophrologue, ni de la formation, ni des diplômes. Toutefois la sophrologie bénéficie d’une reconnaissance de droit commun par les administrations publiques d’état existantes : Au Ministère de l’Economie et des Finances, il y a un N° d’INSEE (8690F, 8690E, 9604Z ou 9609Z)  qui est attribué aux sophrologues qui s’installent comme praticien, il y a un N° formacode (43025 - sophrologie par l'AFPA et 43444 - sophrologie par le Centre Inffo sous tutelles du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé), un N° code ROME  par le  Service Public de l’Emploi (K1103 - Développement personnel et bien-être de la personne, K2111 Formation professionnelle) et un N° code NSF (330 services et 331 santé-Nomenclature des spécialités de formation).
   
Les écoles et les organismes de formation en sophrologie sont tous reconnus comme organisme de formation professionnelle par le Ministère du Travail (n° de déclaration d’existence et non d’agrément) - Article R. 6351-5 du code du travail et  Décret n°2010-530 du 20 mai 2010 - art.1.
Les organismes de formation peuvent aussi  de leur propre initiative demander à  enregistrer les diplômes qu'ils délivrent au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP-ministère du travail et de l’emploi). C’est un enregistrement au répertoire, géré par les services de l'état (La Direccte) et non une reconnaissance par l'état. La Commission Nationale des Certifications Professionnelles (CNCP) procède à l'enregistrement après avoir instruit le dossier de demande de l'organisme concerné. Le critère essentiel retenu pour apparaitre dans le répertoire consiste en l'accès des bénéficiaires à l'emploi à l'issue de la formation.

Il y a aussi la reconnaissance par les pairs. Les jeunes sophrologues se regroupent aujourd’hui dans des organisations professionnelles de type société savante ou syndicat.
A l'instar de la psychanalyse qui ne fait l’objet d’aucune reconnaissance officielle spécifique des pouvoirs publics, les psychanalystes ont su organiser par eux-mêmes la profession dans le cadre de la législation de droit commun. Ils y sont arrivés par le sérieux de leur formation didactique et personnelle.
Les sophrologues de la nouvelle génération auront à se maintenir dans l’esprit des pionniers qui a valu à la sophrologie la reconnaissance sociale de fait dont elle bénéficie aujourd’hui.

  3 types de diplômes en adéquation avec 3 types de pratiques professionnelles sanctionnent la formation organisée par la faculté :

- Le niveau III : Sophrologue-RNCP, est sanctionné par le Diplôme de Compétence en Sophrologie Pratique.
- Le niveau II :Sophrothérapeute  est sanctionné par le Diplôme d'Enseignement Supérieur en Sophrologie (3 options: médicale, pararamédicale et socio-relationnelle).
- Le niveau I : Sophranalyste, est sanctionné par le Diplôme d'Enseignement Spécialisé en Sophrologie Analytique.

Le Niveau II est ouvert à toutes les professions. Selon la formation initiale de l’élève, il est délivré un diplôme de sophrologie médicale ou un diplôme de sophrologie paramédicale ou un diplôme de sophrologie socio-relationnelle.

La formation de niveau II peut être complétée, de façon personnalisée par l’élève, selon ses besoins, par des enseignements thématiques (séminaires) et des ateliers pratiques : stress, bioénergie, hypnose, ateliers du centre d’applications pratiques,….

Pour le cursus en  sophrologie pédagogique (Niveau III), le niveau minimal pour suivre la formation avec réussite est le bac. Les niveaux en dessous pourront être appréciés au regard de l’expérience personnelle et professionnelle (VAE: Validation des Acquis par l'Expérience).

Le cursus en sophrologie analytique (Niveau I) est accessible aux élèves ayant validé le niveau III et le niveau II ou VAE.

- Modalités d'obtention des diplômes:

. N
iveau III : Praticien Sophrologue (Sophrologue). Diplômede Compétence en Sophrologie Pratique) : 314 h.
      1. Examen pratique de mise en situation professionnelle.
      2. Examen oral.

. Niveau II :
Sophrothérapeute. Diplôme d'Enseignement Supérieur en Sophrologie Thérapeutique (3 options: médicale, pararamédicale et socio-relationnelle). : 318 h.
      3. Examen écrit.
      4.
Examen oral.

. Niveau I : Sophranalyste.
Diplôme d'Enseignement Spécialisé en Sophrologie Analytique : 319 h.
      5. Mémoire devant un jury de professionnels sophranalystes (en public : Présentation de 4 sophranalyses achevées. 80 à 100 pages.

Accéder à plus d’information sur les titres professionnels par le Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche.